FANDOM


Jiddu Krishnamurti

DERNIER JOURNAL

Textes extrait de Transmission N° 3 (1994) : Lucidité


Jiddu-Krishnamurti-OM-14-19


Jeudi 31 mars 1983
(Extraits)

(...) Le vrai problème qui se pose à nous est celui-ci: est-il possible de mettre fin à tout conflit et non à telle ou telle guerre particulière, qu’elle soit nucléaire ou classique ? Nous devons aussi chercher en toute conscience quelles sont les causes de la guerre. Tant que celles-ci ne seront pas découvertes et dissoutes, nous continuerons dans la même voie, par la guerre conventionnelle ou nucléaire, et l’homme détruira l’homme.

Nous devrions donc vraiment tous ensemble nous demander ce que sont essentiellement, fondamentalement, les causes de toute guerre. Il nous faut rechercher ses vraies causes et non celles que nous avons inventées, empreintes de romantisme, de patriotisme et de toutes ces idées creuses. Nous devons comprendre pourquoi l’homme prépare ce meurtre légal. Tant que nous n’aurons pas cherché et trouvé la réponse, les guerres se poursuivront. Mais nous ne considérons pas assez sérieusement ce problème, nous ne nous engageons pas à en découvrir les causes. Mis à part ce qui a lieu maintenant, l’immédiateté du conflit, de la crise actuelle, ne pouvons-nous pas trouver ensemble les vraies causes de toute guerre et les mettre en évidence, les dissoudre ? Il faut pour cela que nous ressentions un besoin ardent de découvrir la vérité.

La question qui s’impose est celle de l’origine de cette division — le Russe, l’Américain, le Britannique, le Français, l’Allemand, etc. Pourquoi cette division entre l’homme et l’homme, la race contre la race, la culture opposée à une autre culture, une suite d’idéologies dressées l’une contre l’autre ? Pourquoi ? Pourquoi y a-t-il cette séparation ? L’homme a divisé la terre entre ce qui est à vous et ce qui est à moi, pourquoi ? Serait-ce que nous cherchons à nous sécuriser, à nous protéger par l’adhésion à un groupe particulier ou à une croyance, à une foi ? Car les religions nous ont aussi divisés, elles ont dressé l’homme contre l’homme, les hindous, les musulmans, les chrétiens, les juifs, etc. Le nationalisme et son malheureux patriotisme sont en fait une forme glorifiée et anoblie de tribalisme. Par la communauté de langage, de superstitions, de systèmes politique et religieux, il y a, dans toute tribu, qu’elle soit petite ou grande, un sens d’appartenance. Et l’on s’y sent en sécurité, protégé, heureux, rassuré. Et pour cette sécurité, ce réconfort, l’homme est prêt à tuer les autres qui ont le même désir de se sentir à l’abri, d’être protégés, d’appartenir à quelque chose. Ce désir puissant d’identification de la personne à un groupe, un drapeau, un rituel religieux, etc., nous donne le sentiment d’avoir des racines, de ne pas être des vagabonds sans toit. Chacun a ce besoin de trouver ses racines.

Nous avons aussi divisé le monde en sphères économiques, avec tous leurs problèmes. L’industrie lourde est peut-être une des causes principales de la guerre. Quand l’industrie et l’économie s’allient à la politique, elles ne peuvent que soutenir une activité séparatiste afin de maintenir leur puissance. Tous les pays le font, les grands comme les petits. Les petits sont armés par les grandes nations. Cela se fait dans la discrétion et la clandestinité pour certains, ouvertement pour d’autres. Toute cette misère, cette souffrance et ce gaspillage énorme pour l’armement, auraient-ils pour cause l’affirmation visible de l’orgueil, du désir de supériorité sur les autres ?

Ceci est notre terre, non la vôtre, la mienne ou la sienne. Nous sommes là pour y vivre en nous aidant les uns les autres et non en nous détruisant. Ce n’est pas là une idée semblables à ceux du reste de l’humanité. Votre transformation affectera toute l’humanité.

Dans cette quête, cette recherche des causes de la guerre, il est très important de considérer ce fait. La guerre ne pourra être comprise et abolie que si vous-même et tous ceux qui sont très profondément préoccupés par la survie de l’homme, sentez que vous êtes absolument responsables du meurtre des autres. Qu’est-ce qui vous fera changer et prendre conscience de la situation effroyable que nous avons provoquée maintenant ? Qu’est-ce qui vous fera vous détourner de toute division, qu’elle soit religieuse, nationale ou éthique ? Davantage de souffrance ? Mais la souffrance s’est perpétuée pendant plusieurs milliers d’années et l’homme n’a pas changé; il continue encore dans la même tradition, le même tribalisme, les mêmes divisions religieuses entre “mon dieu”, et “votre dieu”.

Les dieux et leurs représentants sont des inventions de la pensée; ils n’ont en fait pas de réalité dans la vie quotidienne. La plupart des religions ont proclamé que le plus grand péché est de tuer les hommes. Les hindous, les bouddhistes l’ont dit bien avant les chrétiens. Et pourtant, malgré leur croyance en Dieu ou en un sauveur, les hommes continuent à tuer. Changerez-vous par la récompense du paradis, ou la punition de l’enfer ? Cela aussi a été offert à l’homme. Et cela aussi a échoué. Aucune contrainte extérieure, telle que les lois ou les systèmes, n’empêchera jamais les hommes de s’entretuer. Les guerres ne seront pas non plus abolies par les convictions intellectuelles ou romantiques. Elles ne prendront fin que lorsque vous-même, comme le reste de l’humanité, réaliserez que toute forme de division engendre le conflit. Celui-ci sera étendu ou limité, mais la friction et la souffrance surviendront inévitablement. Vous êtes donc responsables, non seulement de vos enfants, mais aussi de toute l’humanité. Tant que vous ne comprendrez pas cela profondément et non verbalement, par l’idéation ou la simple perception intellectuelle, tant que vous ne le sentirez pas dans votre chair, dans votre regard sur la vie, dans vos actions, vous soutiendrez le meurtre organisé qui s’appelle la guerre. Devant cette urgence, la perception importe beaucoup plus que la réponse.

Le monde est malade et il n’existe aucun agent extérieur pour l’aider. Il n’y a que vous. Nous avons eu des dirigeants, des spécialistes, toutes sortes d’agents extérieurs, y compris Dieu: ils ont été sans effet; ils n’ont eu aucune influence sur notre état psychologique. Ils ne peuvent nous guider. Aucun homme d’État, aucun maître ou gourou ne peut vous rendre fort intérieurement, vous donner une parfaite santé psychique. Aussi longtemps que vous serez dans le désordre, que votre maison ne sera pas bien tenue, vous créerez le prophète extérieur qui vous égarera toujours. Votre maison est en désordre et il n’est personne sur cette terre ou dans les cieux qui puisse y mettre de l’ordre. Tant que vous ne comprendrez pas la nature du désordre, la nature du conflit et de la division, votre maison, c’est-à-dire vous-même, restera toujours dans le désordre, dans la guerre.

Il ne s’agit pas de savoir quelle est la plus grande puissance militaire, mais de voir que c’est l’homme qui se dresse contre l’homme. Cet homme qui a créé les idéologies, lesquelles s’opposent les unes aux autres. Aussi longtemps que ces idées, ces idéologies, ne seront pas abolies, et que l’homme ne sera pas responsable des autres hommes, il n’y aura pas de paix possible dans le monde.

(Texte extrait du Dernier journal de Krishnamurti, avec l’autorisation des Éditions du Rocher, 1992 - Photo extraite de Krishnamurti, biographie par Pupul Jayakar, Éditions l'Âge du Verseau.)


Préc | Haut | Suiv


Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.