FANDOM


SOMMAIRE

J. Krishnamurti

Carnets

Traduit de l'anglais par Marie-Bertrande Maroger
et Béatrice Vieme pour l’édition augmentée
© Éditions du Rocher, 1988, 2010.


Gstaad, 11 août 1961  

LE cerveau se nourrit de réaction et d'expérience, il vit d'expérience. Mais l'expérience est toujours limitative et source de conditionnement ; la mémoire est le mécanisme de l'action. Il n'est pas d'action possible sans expérience, savoir et mémoire, mais ce type d'action est limité, fragmenté. La raison, la pensée ordonnée, est toujours incomplète ; l'idée, réponse de la pensée, est stérile, et la croyance est le refuge de la pensée. Toute expérience ne fait qu'affermir la pensée, en négatif comme en positif.

Toute nouvelle expérience dépend de la précédente, du passé. Il n'y a de liberté que chez l'esprit lavé de toute expérience. Quand le cerveau cesse de se nourrir de la mémoire, de la pensée, quand il meurt à l'expérience, son activité n'est plus égocentrique. Alors, il s'alimente ailleurs. C'est cette nourriture qui rend l'esprit religieux.

Krishnamurti’s Notebook, 1975
(Traduit en français sous le titre Carnets. p. 66)



 ✻ 



Gstaad, 11 août 1961  

AU réveil ce matin, au-delà de toute méditation, de toute pensée et des illusions nées des sentiments, dans le centre du cerveau et plus loin, au centre de la conscience, de l'être lui-même, brillait une intense et vive lumière qui ne comportait point d'ombre, ne procédait d'aucune dimension. Elle était là, immobile. Et avec elle, cette puissance incommensurable, et une beauté dépassant la pensée, le sentiment.

Processus plutôt aigu cet après-midi.

Krishnamurti’s Notebook, 1975
(Traduit en français sous le titre Carnets. pp. 66-7)



Sommaire | Haut